Les principes du traitement des eaux usées

Traitement des eaux usées

Il est possible de rendre réutilisables ou du moins propres pour l’environnement les eaux usées après un traitement. La mise en place d’un système d’épuration permet de traiter toutes les eaux usées avant d’être mises dans l’environnement naturel. Les eaux usées qui viennent d’une industrie, d’un foyer et des eaux de ruissellement peuvent être traitées et vous pourrez tirer divers avantages avec elles.

Qu’est-ce que c’est une station d’épuration ?

Le traitement des eaux usées n’est pas une tâche simple, car il requiert un processus scindé en de nombreuses étapes. Ainsi, il faut différentes techniques afin de purifier l’eau et, également, il faut des stations d’épuration. Selon les méthodes utilisées, une station d’épuration demande des matériaux spécifiques pour bien mener la mission.

Dans le traitement des eaux usées, il est indispensable d’avoir une station d’épuration pour assainir les eaux avant d’être expulsées dans le milieu naturel. En fait, il existe 3 types d’eaux usées qui peuvent être traitées. Le premier consiste à des eaux usées domestiques qui sont en particulier les eaux-vannes et les eaux ménagères. Le second, ce sont les eaux pluviales et de ruissellement qui contiennent en général des polluants variés comme les  huiles de vidange ou les pesticides. Et le troisième, ce sont les eaux usées industrielles et agricoles qui peuvent posséder des hydrocarbures, des métaux lourds et des produits toxiques. Le réseau de collecte est fait pour acheminer ces 3 catégories d’eaux jusqu’à une station d’épuration localisée au bout du réseau. Le principal but du traitement des eaux usées est de fractionner l’eau de substances importunes pour le milieu récepteur. Pour nettoyer l’eau, de nombreux principes sont alors utilisés comme les principes physico-chimiques et biologiques. Pour ces deux cas, il faut utiliser des matériels performants et spécifiques pour avoir un traitement de qualité.

Le traitement primaire et physico-chimique.

Avant d’entamer dans le traitement physico-chimique, il faut faire un prétraitement, c’est-à-dire une installation qui permet de retirer mécaniquement les éléments les plus accessibles. Une fois que ces éléments solides sont éliminés, il y a ensuite le traitement primaire et le traitement physico-chimique. Dans le traitement primaire, il s’agit d’une technique extensive qui consiste à séparer les matières insolubles en faisant une décantation avec ou sans réactifs. Plus la matière en suspension est fine, plus le processus de traitement est long, l’ajout des réactifs sont alors utile pour accélérer ce traitement des eaux usées. En ce qui concerne le traitement intensif dans le traitement physico-chimique, vous utilisez des sels métalliques (Fe3+, Al3+) pour provoquer la coagulation. Ces substances aux charges positives s’attachent aux particules à charges négatives afin de former des particules un peu plus grosses. Les particules formées n’arrivent pas à se repousser les unes contre les autres, car elles sont neutres. Ensuite, il faut ajouter des polymères pour coller les éléments tellement petits entre elles afin qu’ils puissent couler un peu plus vite.  À la fin, vous obtenez des boues primaires ou des boues physico-chimiques.

Le traitement biologique.

Dans cette phase du traitement des eaux usées, il faut viser les substances organiques comme le phosphore, le carbone sans oublier l’azote. Grâce à des bactéries, il est possible d’avoir un phénomène naturel d’autoépuration de l’eau et ce sont les polluants présents dans l’eau qui favorisent le développement de ces bactéries. Pour le cas des bactéries aérobies, vous pourrez aérer l’eau pour qu’elles puissent remplir leurs tâches et le processus pourra enfin s’accélérer. Certaines bactéries sont anaérobies, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas besoin d’oxygène pour se développer. Dans ce traitement, vous pouvez récupérer aussi les boues venant de la dernière décantation qui sont particulièrement composées de bactéries. Afin d’avoir des boues activées (ou des boues avec des bactéries nécessaires), il faut remettre en amont une partie de ces boues dans les cuves d’aération. Les parties pâteuses,  liquides ou solides peuvent être utilisées dans l’agriculture ou être jetées dans la décharge.

Comment calculer la rentabilité d’un panneau solaire ?
Pourquoi une agence de communication spécialisée en développement durable ?